Detox de printemps nous voilà !

Chardon marie, un classique pour la détox

 

La détox, pourquoi faire ? 

La phase de détoxification permet d’aider les organes émonctoires (les organes filtres que sont le foie, les reins, la peau, l’intestin et les poumons éliminent les toxines du corps) à faire leur travail, les entretenir et les nettoyer en profondeur en cas de surcharge. On pourrait comparer cela à l’entretien de votre voiture ou de votre maison. L’idée est de prendre soin de ces organes filtres régulièrement et ne pas attendre qu’ils soient encrassés.  

Cela tombe à pic pour la période post-confinement pour éliminer les kilos de pâtes ou autres sucreries que nous n’avons pas vraiment évacué. Avec une bonne détox, nous retrouverons énergie et vitalité pour la reprise !

Autre avantage de la détox : préparer votre silhouette pour l’été ! 

Ses bienfaits se produisent également sur le système nerveux en favorisant un meilleur sommeil, moins de stress, etc.

 

Iris : une  plante digestive et dépurative

 

Et pourquoi au printemps ?

En novembre dernier, je vous parlais de la detox d’automne dans un article du blogIl est recommandé de réaliser une cure entre deux saisons, à l’entrée et à la sortie de l’hiver

Comment réaliser la cure ?

Selon les plantes et la nature de nos besoins, on peut cibler pour une élimination des toxines par les reins, par le foie ou encore par l’intestin. Souvent dans la cure détox, ce sont les deux premiers que l’on va privilégier car ils travaillent beaucoup et toute l’année ! 

Elimination par les reins : stimulent l’élimination urinaire. Il faudra donc privilégier la prise de tisanes pour son action aquarétique.

    • Pissenlit (feuilles et racines)
    • Griottier (queue de cerise ou pédoncule)
    • Piloselle (parties aériennes)
    • Orthophison (sommités fleuries)
    • Ortie (feuilles) 
    • Iris (racines)

 

Pissenlit
Pissenlit, diurétique et antioxydant

 

Elimination et stimulation du foie : 

    • Artichaut (feuilles)
    • Pissenlit
    • Romarin officinal (sommités fleuries)
    • Tilleul (aubier)
    • Fumeterre (parties aériennes)
    • Chicorée (racine)
    • Menthe poivrée (feuilles)

D’autres plantes que l’on peut prendre sont les célèbres Chardon marie, bouleau, radis noir. 

Privilégiez la prise de ces plantes sous forme d’infusions que vous trouverez en herboristerie ou magasin biologique, c’est ce qu’il y aura de plus facile et naturel à assimiler par votre corps. Les temps d’infusion ou décoction varient selon la plante. Je vous invite à consulter des ouvrages sur les plantes médicinales ou le site de Althea Provence. Pour ceux qui souhaitent une solution plus « pratique » et rapide, vous pouvez prendre ces plantes sous forme d’ampoules ou de comprimés d’extraits secs. Il existe des préparations prêtes à l’emploi disponibles en magasin biologique ou parapharmacie/pharmacie. 

Combien de temps ?

On recommande généralement une durée de 3 semaines. Il est important de ne pas aller au-delà de 5 semaines car ce travail est très intense pour le corps. Misez plutôt sur la maximisation en un temps court pour l’efficacité de la cure.

L’effet curatif !

Parfois peuvent apparaître des boutons, glaires ou autres effets internes ou externes qui sont la preuve de l’efficacité du traitement. L’organisme réalise son travail de purification. Pas de panique !  

Contre-indications ?

Pour les plantes hépatiques, prêtez attention s’il y a un traitement et/ou problème hépatique. 

Pour les plantes drainantes et diurétiques, prêtez attention en cas de problèmes rénaux. 

Avant de commencer une cure, vous pouvez toujours consulter un professionnel de santé pour vérifier sa compatibilité avec votre profil et identifier quelles plantes seront les plus adaptées. 

Je nettoie et après ?

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, vous pouvez tester une cure de probiotiques en laissant un temps d’une semaine à l’organisme après la fin de la cure de plantes détox. Je vous expliquerai dans un prochain article l’importance des bonnes bactéries dans notre organisme. Les probiotiques aident à retrouver une flore bactérienne saine et équilibrée. 

Durée : minimum 3 semaines pour que cela soit efficace

Important ! Lorsque le corps élimine, il faut également lui apporter des aliments minéralisants comme les fruits (cerise, noix, banane, kiwi, pomme, figue, abricot sec, datte, raisin) et légumes frais (betterave, carottes, céleri, panais, navet, radis, épinard, brocoli, ail, oignon, persil), des plantes comme le pissenlit ou l’ortie pour ne pas perdre les minéraux essentiels pour la vitalité du corps. 

Et pourquoi pas accompagner d’une mono-diète (pommes, riz, raisin ou carottes) ?
Personnellement, je pratique la mono-diète depuis des années 2 fois par an. Les bienfaits sont là (durée maximum de 3 jours) : nettoyage intestinal, légèreté et perte de poids, boost et redonne de l’énergie

Une cure détox oui, mais bien entendu, on l’accompagne d’un peu d’exercice physique doux comme la marche, le footing, le yoga, pilates, ou encore la danse. 

Réflexologie et massage pour compléter et se détendre ! 

La réflexologie ou le massage du pied sont de bons outils complémentaires pour aider à bien éliminer, en plus d’être relaxants. En effet, en réflexologie plantaire, le système digestif et ses organes sont représentés sur le pied. A faire plutôt le soir, minimum 30 minutes après le repas.

 

Dans une démarche éthique et écologique, privilégiez des produits issus de l’agriculture biologique ou raisonnée et le format vrac pour les plantes (souvent disponible en herboristerie et certains magasins biologiques). L’idéal de l’idéal serait de pouvoir cultiver ses propres plantes médicinales ou de partir à la cueillette en pleine nature. 😊

 

Je vous invite à laisser vos avis et commentaires ci-dessous et partager vos expériences.

Julie Ollivier 

– – – –

Vous souhaitez en savoir plus sur la naturopathie ?  En séance privée ou en atelier collectif ?

Durant cette période, je vous propose aussi des ateliers en ligne.

Contactez-moi par mail info@nunaqhali.com ou au 07.86.60.02.16 pour en discuter ensemble.

 

Avertissement : le contenu écrit de cette publication ne peut en aucun cas se substituer à l’avis d’un médecin ou professionnel de santé. La responsabilité de l’auteur ne saurait être engagée par les conséquences qui découleraient de son utilisation, ni en cas d’interprétation erronée.

 

Liens et ouvrages utiles 

Site web de Altheaprovence par Christophe Bernard, conseiller en phytothérapie et herboristerie :  https://www.altheaprovence.com/

Dr Fabienne Millet. Les secrets des plantes qui soignent. Editions Marabout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *