Photoreportage – Des plantes médicinales rencontrées en vacances

Lors de ces dernières vacances estivales, j’ai pris plaisir à observer de merveilleuses plantes sauvages à vertus thérapeutiques que nous offrent la région Sud-Est de la France (plus précisément le Languedoc et le Lubéron).

En observant notre environnement, nous pouvons trouver des plantes médicinales tout autour de nous. Développons nos sens !

Vous trouverez dans cet article des photos de quatre plantes médicinales accompagnées d’un descriptif de leurs propriétés et utilisations.  Au programme : la Salicaire, le Genévrier cade, le Calament et la Vipérine commune.

En apprenant à les utiliser, nous pouvons bien ré-apprendre à prendre soin de nous naturellement !

Pour aller plus loin (et ne pas s’improviser druide), je vous suggère de consulter des herboristes ou des professionnels des plantes. 

SALICAIRE

Lythrum salicaria L.

Cette jolie plante aux fleurs variant du rose au violet est connue pour ses propriétés antidiarrhéique, anti-inflammatoire et freine les saignements. 

Salicaire
Salicaire

Propriétés

    • Astringent (resserre et assèche les tissus)
    • Antidiarrhéique
    • Hypoglycémiant
    • Hémostatique (frêne les hémorragies)
    • Antiseptique, antibiotique
    • Anti-inflammatoire

Utilisations

Usage interne :

    • Diarrhée légère
    • Candidose intestinale
    • Entérite hémorragique (inflammation de l’intestin grêle)
    • Ulcère du tube digestif
    • Métrorragie (hémorragie utérine survenant en dehors des règles)
    • Menstruations douloureuses et abondantes
    • Leucorrhée (perte blanche vaginale)
    • Insuffisance veineuse

En gargarisme pour les affections de la bouche et du pharynx

Usage externe :

    • Ecoulement, irritation et inflammation vaginale
    • Candidose vaginale
    • Eczéma
    • Hémorroïdes (en infusion)
    • Ulcère de jambe

Posologie 

En interne :

Infusion (sommités fleuries) : 30g de plantes pour 1L d’eau, infuser 20 minutes. Boire un demi-litre par jour entre les repas.

En externe : 

Décoction : 50g pour 1L d’eau. Bouillir 5 minutes.

Précautions d’emploi

La Salicaire doit être prise loin des repas et de la prise de médicaments et de compléments alimentaires.

GENEVRIER CADE

Juniperus oxycedrus L. (substituable avec le Juniperus communis L.)

La baie de genévrier, ingrédient principal du gin, était déjà utilisée par les Grecs et les Arabes. C’est au 19e siècle que le Dr Cazin décrivait ses propriétais thérapeutiques. Ses baies sont notamment utilisées pour ses effets diurétiques, les troubles vaginaux, urinaires et menstruels. Il est aussi un bon tonique digestif. 

Genévrier cade
Genévrier cade

Propriétés

    • Diurétique
    • Antiseptique urinaire
    • Anti-inflammatoire
    • Antiprurigineuse
    • Fluidifiant et expectorant
    • Tonique digestif
    • Hypoglycémiant
    • Apaisante

Utilisations

    • Elimination rénale d’eau
    • Troubles urinaires (une des plantes les plus puissantes dans le traitement des cystites)
    • Douleurs articulaires (par l’élimination de l’acide urique)
    • Infection pulmonaire avec toux grasse
    • Maladies infectieuses
    • Facilite la digestion
    • Stimule l’appétit
    • Peaux grasses ou acnéiques
    • Psoriasis, eczéma, urticaire
    • Infection cutanée
    • Problèmes de retour veineux des jambes

Posologie 

Infusion (fruits secs) : 20g pour 1L d’eau, infuser 10 minutes. Boire 3 tasses par jour.

Teinture : pour réaliser votre propre teinture, je vous invite à consulter la vidéo de Altheaprovence. La teinture sera plus puissante que l’infusion.

Hydrolat : à utiliser en application cutanée pour nettoyer le visage (peaux grasses ou acnéiques), en massage pour les jambes lourdes, varices, etc.

Huile essentielle : utilisée surtout pour les problèmes cutanés en application externe et en inhalation pour les problèmes respiratoires.

Précautions d’emploi

Le genévrier cade est à éviter chez la femme enceinte et allaitante et chez les enfants de moins de 6 ans, ainsi que chez les personnes atteintes d’une inflammation des reins. Le traitement doit être limité à 1 mois.

En revanche, il est possible d’utiliser l’hydrolat de Genévrier qui ne présente pas de précautions d’emploi (à utiliser chez l’enfant de plus de 3 ans).

CALAMENT

Clinopodium nepeta L.

Son odeur nous fait penser à la menthe et son aspect à l’origan !
Le Calament (nepeta) est notamment connu pour ses propriétés digestives et comme stimulant intellectuel.

Calament

Propriétés

    • Stimulant intellectuel
    • Antispasmodique
    • Digestif
    • Dépuratif (foie)
    • Carminatif (stimule les sécrétions salivaires et gastriques)
    • Sédatif

 Utilisations

    • Atonie digestive et spasmes intestinaux, aérophagie
    • Facilite le transit intestinal
    • Douleurs gastriques
    • Migraine
    • Règles douloureuses (crampes)
    • Stimulant intellectuel
    • Stress et nervosité
    • Hoquet

Posologie

Infusion (de préférence de feuilles fraîches) : 20g pour 1L d’eau, infuser 10 minutes. Boire le matin comme boisson stimulante ou 1 tasse après chaque repas.

En externe, il peut être utilisée comme compresse pour désinfecter des plaies.

Précautions d’emploi

Il est déconseillé chez la femme enceinte et allaitante. A éviter le soir s’il provoque un effet trop excitant.

VIPERINE COMMUNE

Echium vulgare L.

Souvent considérée comme mauvaise herbe, la Vipérine commune, au contraire, est une plante médicinale intéressant pour les plaies superficielles et la réparation osseuse.

Vipérine commune

Propriétés

    • Vulnéraire (facilite la guérison d’une blessure)
    • Diurétique
    • Sudorifique
    • Expectorant

Utilisations

En cataplasme (racine)

    • Stimule la réparation osseuse et cartilagineuse après un choc
    • Referme les plaies superficielles

Précautions d’emploi

Traditionnellement, elle était utilisée pour les toux, rhumes, bronchites, douleurs articulaires, goute, fièvre, maux de tête, peaux rougies et furoncles. Cependant, il est préférable d’éviter la consommation par voie orale de cette plante. Je vous invite à consulter l’article de Althea Provence à ce sujet.

 

Julie Ollivier

– – – –

Vous souhaitez en savoir plus sur la naturopathie ?  En séance privée ou en atelier collectif ?

Contactez-moi par mail info@nunaqhali.com ou au 07.86.60.02.16 pour en discuter ensemble.

 

Avertissement : le contenu écrit de cette publication ne peut en aucun cas se substituer à l’avis d’un médecin ou professionnel de santé. La responsabilité de l’auteur ne saurait être engagée par les conséquences qui découleraient de son utilisation, ni en cas d’interprétation erronée.

 

Références 

https://www.altheaprovence.com/

Du bon usage des plantes qui soignent. Ed.Ouest-France. Jacques Fleurentin (2018)

Hydrolats et eaux florales. Ed.Vuibert. Xavier Fernandez (2014)

Traitement des maladies par les plantes. Ed. Le Livre De Poche Pratique. Dr. Jean Valnet (1993) 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *